IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique
Vous êtes bien sur Iqbal le Forum à coeur ouvert.
Bienvenus chez vous !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sondage
Quel est le meilleur écrivain algérien ?
 Mohammed Dib
 Malek Haddad
 Kateb Yacine
 Mouloud Mammeri
 Mouloud Feraoun
 Assia Djebbar
 Tahar Ouettar
 Abdelhamid Benhadouga
 Rachid Boudjedra
 Rachid Mimouni
 Yasmina Khadra
 Maissa Bey
 Ahlem Mosteghanemi
Voir les résultats


Les visiteurs d’Iqbal
relations
 

Partagez | 
 

 Carlos Saura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Carlos Saura   Dim 4 Avr - 14:08

Carlos Saura

Source : http://cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr/index.php?pk=6471

Réalisateur, Scénariste, Adaptateur, Auteur de l'oeuvre originale, Interprète, Auteur du commentaire, Chorégraphe, Dialoguiste, Directeur artistique, Directeur de la photographie, Producteur, Cadreur, Conseiller technique

Naissance
04 janvier 1932 à Huesca (Aragon, Espagne)
Etat civil
Carlos Saura Atarés
Liens familiaux
Il a vécu avec l'actrice Géraldine Chaplin.

Formation

Fils d'une pianiste professionnelle et frère du célèbre peintre Antonio Saura, Carlos Saura se passionne tout d'abord pour la photographie. Il entre à l'Instituto de Investigaciones y Experienca Cinematograficas en 1952. Après son diplôme, il réalise des reportages photographiques ainsi que quelques documentaires, tout en enseignant la mise en scène dans son institut de formation jusqu'en 1963.

Carrière au cinéma

Préoccupé de réalisme social, Carlos Saura réalise un premier long métrage sur la jeunesse délinquante, Los Golfos (1959). Il développe par la suite une critique acerbe de la société espagnole qui lui vaut de nombreux conflits avec la censure. A partir de La Chasse (1965), le cinéaste met au point les grandes lignes de son univers : poids du passé dans l'inconscient de personnages issus de la bourgeoisie, mélange de réalité et de fantasmes, et un style imprégné de la tradition romanesque et picturale espagnole. Son oeuvre, d'une grande beauté formelle, s'adresse à un public intellectuel à même de démêler l'écheveau de ses ellipses et métaphores. Contournement de la censure et esthétisme sophistiqué caractérisent des films tels que Peppermint frappé (1967), Stress es tres, tres (1968) ou La Madriguera (1969). Le Jardin des délices (1970) est le premier à évoquer directement la guerre d'Espagne, Ana et les Loups (1972) s'en prend sans détour à l'armée, à la religion et à la sexualité. Le cinéaste remporte son premier succès international avec Cria cuervos (1975), film d'une grande morbidité sur le rapport entre l'enfance et l'âge adulte, celui-ci étant, une fois encore, torturé par son passé. Le succès doit aussi à sa collaboration avec sa femme, la comédienne Géraldine Chaplin, dont le talent rayonne dans neuf de ses films. A la suite du changement de régime en Espagne, le travail de Carlos Saura emprunte des chemins divers, qui, s'ils confirment son talent et son professionnalisme, se heurtent à une critique plus réticente. Le cinéaste revisite ses thèmes favoris de la mémoire et de la mort avec Elisa, mon amour (1977), avant de se livrer entre autres à la mise en images d'un opéra (Carmen, 1983) ou de réaliser des mélodrames raffinés sur fond de chorégraphie (Flamenco, 1995, Tango, 1997, Salomé, 2001). En 1999 il réalise Goya en Burdeos, portrait d'un de ses peintres préférés. Après des films consacracrés aux arts et artistes de son pays, il revient à ses premiers amours et met en scène El Séptimo día (2003), tiré d'un fait divers sanglant survenu dans l'Espagne rurale. S'inspirant de l'oeuvre du compositeur espagnol Isaac Albéniz, Iberia (2005), est un exercice de fusion de la musique d'Albéniz avec le flamenco, la danse traditionnelle espagnole, le ballet et la danse contemporaine. Après Flamenco et Tango, Carlos Saura boucle en 2007 sa trilogie consacrée à la chanson urbaine avec Fados. Le réalisateur y bouscule les conventions, en introduisant une chorégraphie pour accompagner ce chant traditionnel portugais emprunt de nostalgie et de mélancolie. Il met en avant ses origines comme musique faubourienne et portuaire avec des influences africaines et brésiliennes.

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Carlos Saura   Dim 4 Avr - 14:11


________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
 
Carlos Saura
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique :: ARTS et LETTRES :: CINEMA / Théâtre-Spectacles-
Sauter vers: