IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique
Vous êtes bien sur Iqbal le Forum à coeur ouvert.
Bienvenus chez vous !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sondage
Quel est le meilleur écrivain algérien ?
 Mohammed Dib
 Malek Haddad
 Kateb Yacine
 Mouloud Mammeri
 Mouloud Feraoun
 Assia Djebbar
 Tahar Ouettar
 Abdelhamid Benhadouga
 Rachid Boudjedra
 Rachid Mimouni
 Yasmina Khadra
 Maissa Bey
 Ahlem Mosteghanemi
Voir les résultats


Les visiteurs d’Iqbal
relations
 

Partagez | 
 

 Ô Dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ozan



Masculin
Age : 72
Localisation : le Nord de la France
Qualité : retraité , poésie , écriture
Humeur : tranquille

Réputation : 0
Inscrit le : 31/10/2008

MessageSujet: Ô Dieux   Mer 10 Déc - 14:18

Me voici devant vous Ô Dieux anciens, présents, et à venir.
Vers vous je tend le poing, monstres reliés à un corps céleste vous n'êtes qu'une bête aux multiples visages.
Je vous maudits tous autant que vous êtes pour m'avoir fait croire que vous m'aimiez et, que je devais moi aussi vous aimer, vous honorer.
Ce que j'ai fait jusqu'à ce jour sans jamais faillir.
Je maudit l'homme que vous avez fait.
J'ai jetés ma lame, ma hache, ma lance, mon bouclier loin de moi.
Jamais plus je ne lèverai le petit doigt pour vous
Jamais plus je ne me battrai pour vous
J'enlève mon armure la jette loin de moi, mes habits pareils.
Je suis nu devant vous, allez-y je vous provoque
envoyez moi vos foudres, envoyez moi vos anges exterminateurs, envoyez moi qui vous voulez je l'attend de pied ferme je n'ai pas peur.
Vous vous êtes bien amusés à me supplicier à me laisser être dévorer à belle dents par cette garce que l'on appelle la vie.
Mourir n'est rien c'est vivre qui est difficile et, vous le savez bien.
Car c'est vous qui avez inventé cela.
J'attends votre jugement, de vous je ne veux aucune pitié, pas de commisération, rien, je ne veux rien.



Je ne veux que vous combattre, vous anéantir comme vous m'avez anéanti.
Dans votre esprit froid et sec vous avez pensé que jamais je n'aurai eu un sentiment de révolte, vous avez cru que j'aurais toujours été le petit homme qui subit.
Mais maintenant c'est terminé, vous êtes allé trop loin, vous m'avez déchiré le coeur tant et tant de fois qu'il n'existe plus.
Ce n'est plus qu'un muscle qui cogne dans ma poitrine, ne pulsant que du sang noir comme votre âme et, plus un seul sentiment, voilà ce que vous avez fait.
J'enrage, je hais, je ne suis plus qu'un monstre affreux, avide de votre sang.
Je veux vous déchirer comme vous m'avez déchiré.
Admirez votre travail maudits que vous êtes.
Réfugiés dans la voûte céleste vous n'oserez jamais venir jusqu'à moi, je le sais bien
Mais je vais rester là debout face à votre lâcheté,
à votre suffisance aussi longtemps qu'il le faudra.
Je préfère mourir debout là que de m'incliner encore une fois devant vous.
Je suis fier guerrier, homme de parole et, je ne vous crains plus.
Venez si vous l'osez et, à votre tour vous goûterez au fiel de la colère, a votre tour je vous supplicierez comme vous avez fait avec moi.


Vous saurez ce que c'est d'hurler des nuits entières, d'appeler en vain un peu de douceur.
Je ne vais rien vous épargner, ce sera à mon tour de vous arracher la peau lentement, très lentement petit morceau par petit morceau.
Vous les Dieux, vous qui aimez tant vous régaler des cris de souffrance des hommes, des femmes et, des enfants
Vous allez hurler à votre tour sous mes mains, je vais faire entendre au monde entier vos cris lamentables, vos supplications.
Je ferais entendre au monde entier, le craquements de vos os que je broierais avec délectation
Oui, je vais être comme vous implacable, sans pitié aucune.
C'est vous qui nous avez fait tels que nous sommes ne l'oubliez pas.
Vous nous avez créés à votre image.
Vous m'avez créé à votre image.
Alors venez recevoir votre juste châtiment, ne vous plaignez pas, ce ne sera qu'une épreuve comme vous dites.
Venez Maudits, je ne vous crains pas, je ne crains pas vos enfers, j'y suis déjà.

Ozan
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Ô Dieux   Mer 10 Déc - 14:23

Hugolien ! Bravo Ozan !

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
 
Ô Dieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique :: ARTS et LETTRES :: LITTERATURE / Roman, poésie, essai-
Sauter vers: