IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique
Vous êtes bien sur Iqbal le Forum à coeur ouvert.
Bienvenus chez vous !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sondage
Quel est le meilleur écrivain algérien ?
 Mohammed Dib
 Malek Haddad
 Kateb Yacine
 Mouloud Mammeri
 Mouloud Feraoun
 Assia Djebbar
 Tahar Ouettar
 Abdelhamid Benhadouga
 Rachid Boudjedra
 Rachid Mimouni
 Yasmina Khadra
 Maissa Bey
 Ahlem Mosteghanemi
Voir les résultats


Les visiteurs d’Iqbal
relations
 

Partagez | 
 

 Baudelaire et Barbey d’Aurevilly, figures du dandysme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Baudelaire et Barbey d’Aurevilly, figures du dandysme   Mar 28 Juin - 17:52

Par Jean-Pierre Bédéï
in ladepeche.fr
20/06/2011

Baudelaire ? Barbey d’Aurevilly ? Des écrivains majeurs du XIXème siècle bien sûr, mais aussi des dandys. Marie-Christine Natta nous fait découvrir cette facette de leur personnage dans un essai sur le dandysme, phénomène venu d’Angleterre au XIXème siècle et mal connu. Baudelaire et Barbey ont cultivé cet art de vivre fait de « grandeur sans convictions » qui allie mise originale, voire excentrique, port altier, égoïsme et vanité. Le dandy se veut différent et au-dessus des autres pour mieux en être le point de mire. Sceptique, ironique, il se préserve sous le masque de l’impassibilité afin de donner l’impression de ne jamais être soumis aux événements. Le dandy doit tout maîtriser, jusqu’au vieillissement qui contraint Barbey d’Aurevilly à se serrer la taille. Sous des apparences rebelles, il ne veut pas changer le monde car il est « trop dégoûté pour s’animer », explique Barbey. Et quand il s’anime, cela peut être de manière contradictoire comme Baudelaire qu’on retrouve sur les barricades de la révolution de 1848 avant de mépriser cet épisode tragique. Car le dandy, du haut de sa prétendue supériorité, s’octroie la liberté de l’inconstance. L’auteur explique que le dandysme naît d’une « fragilité » physique ou psychologique qu’il s’agisse de Byron ou de Barbey, et montre à quel point il est une construction d’un personnage tout en contrainte et en artifice, finalement dérisoire. Heureusement, les œuvres de Baudelaire et de Barbey, bien qu’imprégnées de dandysme, ont largement dépassé leurs auteurs. (« La grandeur sans convictions », Marie-Christine Natta, Editions Le Félin).



________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
 
Baudelaire et Barbey d’Aurevilly, figures du dandysme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique :: ARTS et LETTRES :: LITTERATURE / Roman, poésie, essai-
Sauter vers: