IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique
Vous êtes bien sur Iqbal le Forum à coeur ouvert.
Bienvenus chez vous !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sondage
Quel est le meilleur écrivain algérien ?
 Mohammed Dib
 Malek Haddad
 Kateb Yacine
 Mouloud Mammeri
 Mouloud Feraoun
 Assia Djebbar
 Tahar Ouettar
 Abdelhamid Benhadouga
 Rachid Boudjedra
 Rachid Mimouni
 Yasmina Khadra
 Maissa Bey
 Ahlem Mosteghanemi
Voir les résultats


Les visiteurs d’Iqbal
relations
 

Partagez | 
 

 « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Ven 22 Juil - 15:32

Auteur de nombreuses critiques d’art, Charles Baudelaire consacre plusieurs textes et essais à Eugène Delacroix. Dans cette critique du Salon de 1846, extrait de son ouvrage publié en 1868, Curiosités esthétiques, il se montre un ardent défenseur du talent de l’artiste en qui il voit une figure incontournable du romantisme. Fidèle à sa théorie sur la spécificité des différentes formes d’expression artistique, il se refuse à comparer les réalisations de Delacroix à celles de Victor Hugo, comme il était d’usage à l’époque.

« Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques
[...] Jusqu’à présent on a été injuste envers Eugène Delacroix. La critique a été pour lui amère et ignorante. Sauf quelques nobles exceptions, la louange elle-même a dû souvent lui paraître choquante. En général, et pour la plupart des gens, nommer Eugène Delacroix, c’est jeter dans leur esprit je ne sais quelles idées vagues de fougue mal dirigée, de turbulence, d’inspiration aventurière, de désordre même ; et pour ces messieurs qui font la majorité du public, le hasard, honnête et complaisant serviteur du génie, joue un grand rôle dans ses plus heureuses compositions. Dans la malheureuse époque de révolutions dont je parlais tout à l’heure, et dont j’ai enregistré les nombreuses méprises, on a souvent comparé Eugène Delacroix à Victor Hugo. On avait le poète romantique, il fallait le peintre. Cette nécessité de trouver à tout prix des pendants et des analogues dans les différents arts amène souvent d’étranges bévues, et celle-ci prouve encore combien l’on s’entendait peu. À coup sûr, la comparaison dut paraître pénible à Eugène Delacroix, peut-être à tous deux ; car si ma définition du romantisme (intimité, spiritualité, etc.) place Delacroix à la tête du romantisme, elle en exclut naturellement M. Victor Hugo. Le parallèle est resté dans le domaine banal des idées convenues, et ces deux préjugés encombrent encore beaucoup de têtes faibles. Il faut en finir une fois pour toutes avec ces niaiseries de rhétoricien. Je prie tous ceux qui ont éprouvé le besoin de créer à leur propre usage des résultats, de comparer attentivement les produits de ces deux artistes.


M. Victor Hugo, dont je ne veux certainement pas diminuer la noblesse et la majesté, est un ouvrier beaucoup plus adroit qu’inventif, un travailleur bien plus correct que créateur. Delacroix est quelquefois maladroit, mais essentiellement créateur. M. Victor Hugo laisse voir dans tous ses tableaux, lyriques et dramatiques, un système d’alignement et de contrastes uniformes. L’excentricité elle-même prend chez lui des formes symétriques. Il possède à fond et emploie froidement tous les tons de la rime, toutes les ressources de l’antithèse, toutes les tricheries de l’apposition. C’est un compositeur de décadence ou de transition, qui se sert de ses outils avec une dextérité véritablement admirable et curieuse. M. Victor Hugo était naturellement académicien avant que de naître, et si nous étions encore au temps des merveilles fabuleuses, je croirais volontiers que les lions verts de l’Institut, quand il passait devant le sanctuaire courroucé, lui ont souvent murmuré d’une voie prophétique : « Tu seras de l’Académie ! »


Pour Delacroix, la justice est plus tardive. Ses œuvres, au contraire, sont des poèmes, et de grands poèmes naïvement conçus, exécutés avec l’insolence accoutumée du génie. — Dans ceux du premier, il n’y a rien à deviner ; car il prend tant de plaisir à montrer son adresse, qu’il n’omet pas un brin d’herbe ni un reflet de réverbère. — Le second ouvre dans les siens de profondes avenues à l’imagination la plus voyageuse. — Le premier jouit d’une certaine tranquillité, disons mieux, d’un certain égoïsme du spectateur, qui fait planer sur toute sa poésie je ne sais quelle froideur et quelle modération, — que la passion tenace et bilieuse du second, aux prises avec les patiences du métier, ne lui permet pas toujours de garder. — L’un commence par le détail, l’autre par l’intelligence intime du sujet ; d’où il arrive que celui-ci n’en prend que la peau, et que l’autre en arrache les entrailles. Trop matériel, trop attentif aux superficies de la nature, M. Victor Hugo est devenu un peintre en poésie ; Delacroix, toujours respectueux de son idéal, est souvent, à son insu, un poète en peinture. [...]

Source : Lichtenstein (Jacqueline) (sous la dir. de), la Peinture, Paris, Larousse-Bordas, coll. « Textes essentiels », 1997.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Ven 22 Juil - 16:06



Scènes des massacres de Scio, Delacroix
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Ven 22 Juil - 16:07



La mort de Sardanapale, Delacroix
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Ven 22 Juil - 18:07

Heureusement que Delacroix ne fut pas poète ! Il aurait eu droit, au même traitement injuste que Hugo, de la part de notre (très) critique Charles. D'ailleurs on se demande même si ce penchant de Baudelaire pour un Delacroix "créateur" ne s'expliquerait pas en fait par sa jalousie vis-à-vis de l'immense Hugo, laquelle pointe malgré toutes l'hypocrisie des formules dont il use.

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Ven 22 Juil - 21:48

Tu as raison, c'est fort possible qu'il était jaloux de lui, mais quand même, il y a une part de vérité dans ce qu'il dit, on s'ennuie à mourir en lisant par exemple les misérable , son roman ne nous surprend pas, il est anesthésiant !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Sam 23 Juil - 1:57

C'est ton opinion. Pour ma part je n'ai jamais attendu d'un roman qu'il me surprenne. Je n'ai jamais aussi trouvé ce formidable chef-d'oeuvre qu'est Les Misérables anesthésiant comme tu dis. Bien au contraire, j'ai toujours considéré Les Misérables, non seulement comme un sommet de l'intelligence romanesque, mais aussi comme une des sources de ma vision du monde, de ce que je suis et de mon comportement vis-à-vis des autres. Un personnage comme Jean Valjean est pour moi parmi les plus extraordinaires créations que le génie romanesque de tous les temps ait pu créer.
Les romans de Hugo, à l'instar de Notre-Dame de Paris ou Quatre-vingt treize ou Les Travailleurs de la mer, sont pour moi parmi les plus grandes réalisations de la Littérature.
Mais bien-sûr à chacun son opinion. Pour ma part Hugo, Shakespeare ou Cervantes sont au sommet du génie littéraire.

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Sam 23 Juil - 2:24

Mais je crois qu'il faut beaucoup de courage pour terminer les misérable, certe l'histoire de jean valjean avec tous ses hauts et ses bas est passionante mais assez calme quand même, à aucun moment de l'histoire je n'ai ressenti mon coeur battre très fort !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Sam 23 Juil - 2:33

C'est peut être des gouts, des attentes. Pour moi un roman ne fait pas battre les coeurs, quoique il peut le faire, il est surtout une réflexion sur le monde. Dans le domaine des études littéraires, il y a tout un champ de réflexion consacré au romanesque qu'on nomme "Théorie du roman". Un roman n'est pas un élément de détente du lecteur c'est en fait une re-création du monde.

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Sam 23 Juil - 2:40

après tout, c'est toi le spécialiste, moi je ne suis qu'une simple consommatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Sam 23 Juil - 2:43

Spécialiste ? c'est beaucoup dire, je ne suis qu'un lecteur parmi d'autres.

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Sam 23 Juil - 2:45

non c'est pas vrai, t'es un spécialiste ça se voit !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques   Aujourd'hui à 15:24

Revenir en haut Aller en bas
 
« Delacroix et Victor Hugo » par Charles Baudelaire, dans Curiosités esthétiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique :: ARTS et LETTRES :: LITTERATURE / Roman, poésie, essai-
Sauter vers: