IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique
Vous êtes bien sur Iqbal le Forum à coeur ouvert.
Bienvenus chez vous !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sondage
Quel est le meilleur écrivain algérien ?
 Mohammed Dib
 Malek Haddad
 Kateb Yacine
 Mouloud Mammeri
 Mouloud Feraoun
 Assia Djebbar
 Tahar Ouettar
 Abdelhamid Benhadouga
 Rachid Boudjedra
 Rachid Mimouni
 Yasmina Khadra
 Maissa Bey
 Ahlem Mosteghanemi
Voir les résultats


Les visiteurs d’Iqbal
relations
 

Partagez | 
 

 Mémoires de la chair de Ahlem Mostéghanemi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olfa
Esthète


Féminin
Age : 50
Localisation : Algérie
Humeur : Bonne

Réputation : 38
Inscrit le : 03/04/2011

MessageSujet: Mémoires de la chair de Ahlem Mostéghanemi   Mar 23 Aoû - 13:16


Descriptions du produit Présentation de l'éditeur
Hymne à une ville perdue, Constantine, fresque poignante de l’Algérie de ces cinquante dernières années, Mémoires de la chair est d’abord une brûlante histoire d’amour.
Khaled, le narrateur, un ancien moujahid de la guerre d’indépendance, a perdu un bras au combat à l’âge de vingt-cinq ans. Dégoûté de la corruption algérienne, il vit en exil à Paris où, vingt ans plus tard, il est devenu un peintre apprécié. Soudain surgit, à l’occasion du vernissage d’une de ses expositions, Ahlam, la fille de son ancien chef de maquis Si Tahar, mort en action, celle qu’il avait connue bébé et qui est maintenant devenue une jeune fille coquette et séduisante. Le cœur de Khaled s’embrase : Ahlam représente tout à la fois pour lui La Femme, l’Algérie, Constantine la ville bien-aimée qu’il ne cesse de peindre sur ses toiles, et, de manière générale, sa propre jeunesse : un passé douloureux et exaltant, tissé de luttes, de fierté, d’idéal et d’espoir.
De rendez-vous en rendez-vous nourris de confidences réciproques, d’évocations du passé et de débats d’idées (Ahlam écrit des romans pour, dit-elle, « tuer les souvenirs, et se débarrasser des hommes devenus trop encombrants »), un lien se noue peu à peu entre Khaled et la fille de Si Tahar, une sorte d’amitié amoureuse qui reste chaste, au grand désespoir de Kahled. Car Ahlam ne semble prête à s’offrir que pour mieux se dérober. D’abord parce qu’elle a une liaison avec Ziad, un poète palestinien que Khaled révère, ensuite parce que ses parents décident de la marier, à Constantine, à un gros bonnet du régime – incarnation de tout ce que Khaled exècre (l’argent, la corruption, une modernité sale et médiocre.). Il se rendra pourtant à Constantine pour assister à ce mariage – torture et délice mêlés – et la jeune femme lui avouera avec légèreté le lendemain de la cérémonie que finalement, oui, elle l’a aimé… malgré tout. Khaled rentrera seul à Paris pour écrire à son tour ces Mémoires de la chair et peut-être se délivrer lui aussi d’une histoire obsédante.


Quatrième de couverture
Mémoires de la chair, récompensé par le prestigieux prix Naguib Mahfouz et le Prix Nour de la meilleure oeuvre féminine en langue arabe, est, plus qu'un roman, un hymne à une ville perdue. Constantine, Ksantina, Cirta, la Cité des Ponts, le Rocher... autant de noms qui chantent la cité adulée et blessée, symbole d'une Algérie meurtrie par des années de guerre et le tragique échec des idéaux révolutionnaires de l'indépendance. Khaled, l'ancien moudjahid, a choisi l'exil. Mais à Paris, où il est devenu un peintre célèbre, une femme le rappelle à son passé : Hayat, la fille de son ancien chef de maquis, qu'il a connue lorsqu'elle n'était qu'une enfant. Tendre et violente, enjôleuse et insaisissable, Hayat s'offre à Khaled pour mieux se dérober. Comme Constantine, elle porte en elle le deuil de ses proches et la douleur des amours défuntes, inscrites, dans sa chair, en lettres de feu.



Mon avis
J'ai lu ce premier roman de la trilogie en français et je l'ai relu en arabe franchement cette femme est superbe, elle transporte son lecteur : le style est super la langue rien à dire la description TROP TOP
je ne trouve pas les mots
je me suis vite précipité sur le 2ème roman de la trilogie "L'anarchie (le chaos) des sens)


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mémoires de la chair de Ahlem Mostéghanemi   Mer 24 Aoû - 0:13

Merci Olfa Smile
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Mémoires de la chair de Ahlem Mostéghanemi   Mer 24 Aoû - 5:58

C'est un roman qui a eu beaucoup de succès, ainsi d'ailleurs que les deux autres de la même auteure.
Merci Olfa.

Pour mieux découvrir Mosteghanemi voici le lien de son site officiel :

http://www.mosteghanemi.net/

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Olfa
Esthète


Féminin
Age : 50
Localisation : Algérie
Humeur : Bonne

Réputation : 38
Inscrit le : 03/04/2011

MessageSujet: Re: Mémoires de la chair de Ahlem Mostéghanemi   Mer 24 Aoû - 12:05

Merci pour le lien Admin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mémoires de la chair de Ahlem Mostéghanemi   Aujourd'hui à 3:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Mémoires de la chair de Ahlem Mostéghanemi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique :: ARTS et LETTRES :: LITTERATURE / Roman, poésie, essai-
Sauter vers: