IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique
Vous êtes bien sur Iqbal le Forum à coeur ouvert.
Bienvenus chez vous !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sondage
Quel est le meilleur écrivain algérien ?
 Mohammed Dib
 Malek Haddad
 Kateb Yacine
 Mouloud Mammeri
 Mouloud Feraoun
 Assia Djebbar
 Tahar Ouettar
 Abdelhamid Benhadouga
 Rachid Boudjedra
 Rachid Mimouni
 Yasmina Khadra
 Maissa Bey
 Ahlem Mosteghanemi
Voir les résultats


Les visiteurs d’Iqbal
relations
 

Partagez | 
 

 Boudjemaa El Ankis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KariM
Esthète


Masculin
Localisation : Alger centre
Réputation : 0
Inscrit le : 09/01/2009

MessageSujet: Boudjemaa El Ankis   Sam 7 Jan - 21:01

Boudjemâa Mohammed, né le 17 Juin 1927 à la Casbah d'Alger au sein d'une famille originaire d'Azeffoun, est un auteur compositeur et interprète algérien.

Biographie


Il obtient son certificat d’études primaires en 1939 et commence à travailler chez son oncle, propriétaire d’une crémerie, avant de rejoindre Sid Ahmed Serri, au greffe de la cour d’Alger. De 1939 à 1945, Mohamed Boudjemaâ qui rêve déjà de devenir El Ankis (diminutif d’El Anka) qui était d’ailleurs originaire d’un village voisin de celui du jeune chanteur. Il s’essaie à la mandoline puis à la guitare, tout en écoutant et en enregistrant les grands maîtres.

Mais il a fallu attendre 1957 pour qu'il s'initie à l'arabe aidé par un oncle paternel. Grâce aux leçons de Chouiter et de Mohamed Kébaili, dont la troupe travaillait sous l'égide du PPA à la fin des années 30, il fera la connaissance d'artistes tels que cheikh Saïd El Meddah, aussi prestigieux à l'époque que Mustapha Nador. En 1942, l'apprenti qu'il était exécutera, pour la première fois en public, à l'occasion d'un mariage, Ala Rssoul El Hadi Sali Ya Achiq, un poème classique du genre.

Dans une troupe créée en 1945, Boudjemâa évolue entre El Anka et Mrizek, les deux monstres sacrés de l'époque. Il débute avec un répertoire de medh comprenant essentiellement les quacidate, Chouf li Ouyoubek ya Rassi, Ya Ighafel, Ya Khalek lachia, Zaoubnafi H'inak et El Bar, de différents poètes du genre.

Toutefois, une part importante du répertoire d'El‑Ankis lui fut transmise au debut de la Seconde Guerre mondiale par Cheikh Said El Meddah. Grisé par le succès, il se met à faire un travail personnel d'arrangement musical et, au milieu des années 50, il se lance dans la chansonnette, expérience qui tourna court du fait que la maison Phillips dont le directeur artistique était Boualem Titiche, lui refuse ses œuvres. Découragé, il décide de ne plus chanter, casse son mandole et s'engage comme gardien d'un HLM.

C'est aussi la guerre de libération qui commence. Il ne fut pas épargné parce qu'il sera arrêté et torturé, à deux reprises par les services spécialisés de l'armée coloniale, en 1957 et en 1960. Sa sortie de prison coïncide avec une reprise avec l'art. Djana El Intissar dont il est l'auteur des paroles et de la musique évoquant les manifestations du 11 décembre 1961 est un hymne à l'indépendance. Pour cibler la jeunesse algérienne, Boudjemâa El Ankis fait appel à Mahboub Bati et dès 1963, la "guerre" éclate: au lieu et place du chaâbi de quartier, Mahboub BATI mettra au devant de la scène Boudjemaâ El ANKIS par de nouvelles chansons écrites dans la langue algérienne. Le marché et les ondes sont bombardés d'une soixantaine de tubes à succès dans la veine des Tchaourou 'Alia, Rah El Ghali Rah, Ah ya intiyya. Le secret de la réussite: l'utilisation de la langue populaire algérienne, de nouvelles compositions musicales et du rythme.

Le créneau sera exploité par des chanteurs plus jeunes tels que Amar Ezzahi, El Hachemi Guerouabi, Hassen Saïd et Amar El Achab. Boudjemaâ EL ANKIS n'a pas beaucoup brillé dans l'interprétation des qacidates et il n'était devenu célèbre que grâce à Mahboub BATI. Après une éclipse de quelques années, El ANKIS est revenu sur la scène artistique avec les reprises des Chansons de Mohamed EL BADJI.

Discographie


Anya Bejfak
El Kaoui
El Meknin Ezin
Meknasia
Nousik Ya Hbibi
Ya El Ghafel
Ya Woulfi
Revenir en haut Aller en bas
KariM
Esthète


Masculin
Localisation : Alger centre
Réputation : 0
Inscrit le : 09/01/2009

MessageSujet: Belle chanson de Boudjemaa El Ankis   Sam 7 Jan - 21:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Boudjemaa El Ankis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique :: ARTS et LETTRES :: MUSIQUE-
Sauter vers: