IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique
Vous êtes bien sur Iqbal le Forum à coeur ouvert.
Bienvenus chez vous !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sondage
Quel est le meilleur écrivain algérien ?
 Mohammed Dib
 Malek Haddad
 Kateb Yacine
 Mouloud Mammeri
 Mouloud Feraoun
 Assia Djebbar
 Tahar Ouettar
 Abdelhamid Benhadouga
 Rachid Boudjedra
 Rachid Mimouni
 Yasmina Khadra
 Maissa Bey
 Ahlem Mosteghanemi
Voir les résultats


Les visiteurs d’Iqbal
relations
 

Partagez | 
 

 Un poème car à tout il faut un commencement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 16 ... 21  Suivant
AuteurMessage
Princesse
Esthète
avatar

Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mar 30 Mar - 20:22


Accepter la vie

Regardez-moi dans les yeux
Et dites-moi que vous n'êtes pas un peu heureux
Avant de répondre, prenez le temps de penser
À ce que la vie vous a donné.
Pas aux choses que vous n'avez pas eues
Mais, ce qu'avec plaisir vous avez reçu
Tout le monde dans sa vie a eu des moments merveilleux
Et certainement aussi des malheureux
Oubliez vite les mauvais moments
Vous serez beaucoup plus heureux dans le présent.
Ne pensez pas à vous venger
Il vaut bien mieux tout oublier
Car si de la rancune vous gardez
C'est vous seul qui en souffrira.
La vie ne peut nous donner
Que ce que l'on veut bien accepter
Si c'est le bonheur parfait que vous désirez
Ce n'est pas sur la terre, que vous le trouverez
Acceptez dont tout simplement
Les petites joies, que vous avez maintenant.

Kalima en mars 2005.


Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète
avatar

Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Ven 2 Avr - 16:18

Ma vie mon crayon

Ma vie ressemble à un crayon
Mélange de joies et de désespoir
Avec ce crayon j'écris mes peines
Mes espérances aussi
A force de tailler ce crayon
Ce sont comme des pelures d'espoir
Ce sont aussi des
des expériences, des blessures
Qui peu à peu quittent la mine de ce crayon
Les épluchures de ce crayon ne m'appartiennent plus
Ce qui est écrit
Est dit pour la vie
Le papier est là pour transmettre
A tout jamais le contenu de ma vie
Et j'espère que ce n'est pas fini
Tant que je vivrais dans ce crayon
Je continuerais à partager mes rêves et passions.
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète
avatar

Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Sam 3 Avr - 11:40


Fausse Amitié

Derrière ton écran
Tu parles tout le temps
De confiance, en qui ?
De sincérité, avec qui ?
Tu me dis sincère
Ca me rend amer !
Tu me dis sensible
Ca me rend irascible !
Tous ses mots
Sonnent faux
Il est aisé
De se cacher !
Pour faire croire
Avec espoir
Ton coeur est amour
Pour en avoir en retour
L'Amitié c'est donner
Mais pas en quémander
La confiance, c'est écouter
Et partager avec sincérité !
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète
avatar

Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Sam 3 Avr - 19:28




حكم وأمثال من شعر المتنبي


ما كل مايتمنى المرء يدركه..........تجري الرياح بما لا تشتهي السفن

أذا أنت أكرمت الكريم ملكته.......... وإن أنت أكرمت اللئيم تمردا

أذا رأيت نيوب الليث بارزة..........فلا تظن أن الليث يبتسم

فأطالب العز في لظى ودع الذل..........ولوكان في جنات الخلود

من يهن يسهل الهوان عليه..........ما لجرح بميت أيلام

ذو العقل يشقى في النعيم بعقله..........وأخو الجهاله في الشقاوة ينعم

وإذا لم يكن من الموت بد..........فمن العجز أن تموت جبان

ومن نكد الدنيا على الحر أن يرى..........عدوله ما من صداقته بد

لا خيل عندك تهديها ولا مال..........فليسعد المنطق إن لم يسعد الحال

الخيل والليل والبيداء تعرفني..........والسيف والرمح والقرطاس والقلم
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète
avatar

Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Lun 5 Avr - 21:14


A la belle impérieuse

L'amour, panique
De la raison,
Se communique
Par le frisson.
Laissez-moi dire,
N'accordez rien.
Si je soupire,
Chantez, c'est bien.
Si je demeure,
Triste, à vos pieds,
Et si je pleure,
C'est bien, riez.
Un homme semble
Souvent trompeur.
Mais si je tremble,
Belle, ayez peur.

Victor hugo
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète
avatar

Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mar 6 Avr - 18:42


A une femme

A vous ces vers de par la grâce consolante
De vos grands yeux où rit et pleure un rêve doux,
De par votre âme pure et toute bonne, à vous
Ces vers du fond de ma détresse violente.

C'est qu'hélas ! le hideux cauchemar qui me hante
N'a pas de trêve et va furieux, fou, jaloux,
Se multipliant comme un cortège de loups
Et se pendant après mon sort qu'il ensanglante !

Oh ! je souffre, je souffre affreusement, si bien
Que le gémissement premier du premier homme
Chassé d'Eden n'est qu'une églogue au prix du mien !

Et les soucis que vous pouvez avoir sont comme
Des hirondelles sur un ciel d'après-midi,
- Chère, - par un beau jour de septembre attiédi.

Paul VERLAINE (1844-1896)
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mer 7 Avr - 10:29

ليتَ لي أن أعيشَ هذهِ الدنيّا

أبو القاسم الشابي

ليتَ لي أن أعيشَ هذهِ الدنيّا سَعيداً بِوَحْدتي وانفرادي
أَصرِفُ العْمْرَ في الجبالِ، وفي الغاباتِ بينَ الصنوبّر الميّادِ
ليس لي من شواغل العيش ما يصرفُ نفسي عن استماعِ فؤادي
أرقبُ الموتَ، والحياة َ وأصغي لحديثِ الآزال والآبادِ
وأغنيّ مع البلابل في الغابِ، وأصغيِ إلى خرير الوادي
وَأُناجي النُّجومَ والفجرَ، والأَطيارَ والنّهرَ، والضّياءَ الهادي
عيشة ً للجمالِ، والفنِ، أبغيها بعيداً عَنْ أمتَّي وبلادي
لا أعنِّي نفسي بأحزانيِ شعبي فهو حيٌّ يعيشُ عيشَ الجمادِ!
وبحسبي مِنَ الأسى ما بنفسي من طريفٍ مُسْتَحْدَثٍ وتِلادِ
وبعيداً عن المدينة ، والنّاس، بعيداً عن لَغْوِ تلك النّوادي
فهو من معدنِ السّخافة والإفك ومن ذلك الهُراء العادي
أين هوَ من خريرِ ساقية الوادي وخفقِ الصدى ، وشدوِ الشادي
وَحَفيفِ الغصونِ، نمَّقها الطَّلُّ وَهَمْسِ النّسيمِ للأوْراد؟
هذهِ عِيشة ٌ تقدِّسُها نفسي وأدعُو لمجدها وأنادي

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Moula
Fée
avatar

Féminin
Age : 31
Localisation : Alger
Qualité : Modératrice
Réputation : 70
Inscrit le : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Jeu 8 Avr - 15:37

NADJI IBRAHIM (1898-1953).
AL ATLAL

Ô mon coeur, ne demandes pas où est passé l’amour
Il n’était qu’un château de mirages et s’en est allé
Sers-moi et bois en souvenir de ses ruines
Et racontes-moi tant que mes larmes couleront
Comment cet amour est devenu une légende
Et mots (exemplaires) de l’amour passionnel

Je ne pourrais t’oublier car tu m’as séduite
Par ta bouche aux appels doux et élégants
Et d’une main qui se tendait vers moi
Telle la main tendue à un naufragé à travers les vagues
Et un éclair qui mettrait le voyageur solitaire en confiance
Y a-t-il semblable à cet éclair venant de tes yeux ?

Ô mon amour, j’ai un jour visité le nid
De l’oiseau du désir ardent pour lui chanter ma douleur
Tu as la nonchalance de l’amoureux généreux
Et la cruauté du puissant qui trône
Pourtant ma tendresse pour toi me brûle les côtes
Et les secondes sont comme des braises dans mon sang

Donnes-moi ma liberté et lâches mes mains
J’ai tout donné et il ne me reste plus rien
Ah ! par ton emprise mon poignet saigne
Pourquoi ne pas l’épargner et rester comme je suis
Il ne me reste plus qu’à garder (en souvenir) mes promesses que tu n’as pas respectées
Sinon le monde ne serait pour moi qu’une prison

Y a-t-il pareil à mes yeux que mon amoureux qui envoûte
En lui il y a grandeur majesté et pudeur
Il marche comme un ange d’un pas assuré
Injuste envers la bonté et s’inclinant devant les arrogants
Aux parfums ensorcelants comme les essences des fruits
Aux yeux charmeurs tels les rêves du soir

De quelle partie en moi tu régentes
La discorde qui va d’étincelle en étincelle
Et moi qui ne suis qu’amour errant
Une couche tourmentée qui se rapproche de toi
Du désir ardent un messager s’est mis entre nous
Un compagnon de boisson (commensal) nous tendit le verre

A-t-il vécu l’amour dans l’ivresse comme nous
Combien de mirages avons-nous construit autour de nous
Nous avons marché sur le chemin éclairé par la lune
Où la joie nous précédait
Et nous avons ri ensemble comme deux enfants
Avons couru et dépassions nos ombres

Et nous nous sommes ressaisis quand le nectar fut épuisé
Et nous nous sommes réveillés ah si l’on pouvait ne pas se réveiller
Un réveil qui nous a sortis du rêve de la somnolence
Et la nuit s’empara de nous et la nuit est un compagnon
Alors la lumière éclatante se leva
Alors l’aurore apparut comme un feu
Alors la vie suivit son cours
Alors chaque ami prit son chemin

Eh toi le noctambule qui s’assoupit
Tu marmonnes ton serment et tu te réveilles
Si une plaie se ferme
Le souvenir en fera revivre la blessure
Alors apprends à oublier
Et apprends à effacer

Ô mon amour toute chose est liée au destin
Nous n’y pouvons rien et avons été créés faibles
Peut-être que nos destins nous réuniront
Un jour après la langueur
Si d’aventure les amoureux se renieront l’un l’autre
Et nous nous rencontrerions comme des étrangers
Et toute chose suivra son cours
Ne dis pas que nous l’avons voulu ,
ce n’est que le destin qui en a décidé.
ا
الاطلال
يا فؤادي لا تسل أين الهوى
كان صرحاً من خيالٍ فهوى
إسقني واشرب على أطلالهِ
وارو عني طالما الدمع روى
كيف ذاك الحب أمسى خبراً
وحديثاً من أحاديث الجوى

لست أنساك وقد أغريتني
بفمٍ عذب المناداة رقيق
ويدٍ تمتدُّ نحوي كَيَدٍ
من خلال الموج مُدَّت لغريق
وبريقٍ يظمأُ الساري له
أين في عينيك ذيَّاك البريق

يا حبيباً زرتُ يوماً أيكهُ
طائر الشوق أُغني ألمي
لك إبطاءُ المُدِلِّ المُنعم
وتجنِّي القادرِ المُحتكم
وحنيني لك يكوي أضلُعي
والتَّواني جمراتٌ في دمي

أعْطني حُرِّيتي أطلق يديَّا
إنني أعطيتُ ما استبقيتُ شيئا
آه من قيدِكَ أَدمى مِعصَمي
لِمَ أُبقيه وما أبقى عليَّا
ما احتفاظي بعهودٍ لم تصُنْها
وإلامَ الأسرُ والدنيا لديَّا

أين من عيني حبيبٌ ساحر
فيه عزٌ وجلالٌ وحياء
واثق الخطوةِ يمشي مَلكاً
ظالمُ الحُسنِ شهيُّ الكبرياء
عَبِقُ السحرِ كأنفاسِ الرُّبى
ساهمُ الطَرْفِ كأحلامِ المساء

أين مني مجلسٌ أنتَ به
فِتنة تمَّتْ سناءً وسنى
وأنا حُبٌ وقلبٌ هائمٌ
وفراشٌ حائرٌ مِنك دَنا
ومن الشوقِ رسولٌ بيننا
ونديمٌ قدَّم الكأس لنا

هل رأى الحب سُكارى مِثلَنا
كمْ بنينا مِن خيالٍ حَوْلنا
ومشينا في طريقٍ مُقمرٍ
تَثِبُ الفرحةُ فيه قَبْلنا
وضَحكنا ضَحكَ طفلين معأً
وغدونا فَسَبقنا ظلَّنا

وانتبهنا بعد ما زال الرحيق
وأَفقْنا ليتَ أنَّا لا نفيق
يقظةٌ طاحت بأحلامِ الكرى
وتولىَّ الليلُ والليلُ صديق
وإذا النورُ نذيرٌ طالعٌ
وإذا الفجرُ مُطلٌ كالحريق
وإذا الدنيا كما نعرفها
وإذا الأحباب كلٌ في طريق

أيها الساهرُ تَغْفو
تَذْكُرُ العهدَ وتصحو
وإذا ما التأم جُرحٌ
جدَّ بالتَذكارِ جُرحُ
فتعلَّم كيف تنسى
وتعلَّم كيف تمحو

يا حبيبي كلُّ شيءِ بقضاء
ما بأيدينا خُلقنا تَعساء
رُبما تجمعُنا أقدارُنا
ذات يومٍ بعد ما عزَّ اللقاء
فإذا أنكر خِلٌّ خِلَّهُ
وتلاقينا لقاءَ الغُرَباء
ومضى كُلٌّ إلى غايَتِهِ
لا تَقُلْ شئنا فإن الحظَّ شاء
Traduction du Dr R. Messaoudi

________________________________________________________________________

Le sage peut, sans faillir, changer de positions avec les saisons
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète
avatar

Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Jeu 8 Avr - 20:48

LE NOMADE

Quand l'esprit voyage
Le corps se repose
Le nomade repose l'esprit
Et la matière, à la dérive, se descelle.
Elle traverse l'esprit déplissé
Et glisse sur le temps nonchalant,
Averse délétère du repos.
Le nomade fait de la matière,
Qui se meut dans le repos,
Une armure de la dérive,
Où la mémoire dalmatique des légendes
Allume le feu autour des traces sobres de la déplétion.

Le nomade démythifie le voyage
Qui ne s'embarque pas
Dans la peau du souci.
Un souci qui dépiste le voyage
Et allume son feu,
Un souci qui devance le voyage
Et plante la déhiscence mortelle de l'ennui
Dans les chroniques du mythe
Qui racontent l'adoption de l'homme
Par la divinité bucolique de l'angoisse.

Le voyage de l'esprit déterre l'abîme
Que le nomade, assis sur le piédestal du repos,
Regarde avec effarement.
Et fasciné par l'insondable…
Il invente la dilatation du repos
Dans la matière qui force
Les trépidations de l'horizon.
Il vient des franges de l'azur
Sans légendes que la cécité intrépide
D'un voyage qui est toujours bouture.
Du bout de son repos,
Il revient, métèque docile de l'horizon,
Et raconte, enveloppé de silence minutieux,
L'aventure d'un feu sans abîme,
L'aventure d'un feu sans mythe.

Monsif Ouadai Saleh
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète
avatar

Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Jeu 8 Avr - 21:38

Toi, Dans l’Ombre

Dans ma vie il y’a quelqu’un
Que je veux a tout prix connaître
Je crois que c’est mon destin
C’est tout simplement ma raison d’être

Je la vois tous les matins au levée
Quand je m’endors le soir, elle est la

Elle partage toutes mes pensées
Elle rit de tous mes espoirs
Pour toujours nous sommes lies
Pour le blanc comme pour le noir

J’ai beau essayer de lui de lui parler
Je ne récolte que des soupirs

Ma meilleure ennemie
Mon pire cauchemar
Mon aster dans la nuit
Celui qui me sort du désespoir

Entre nous pas de liens de sangs
Pas d’amitié, pas d’amour
Juste un Coeur, une âme en commun
Et sa présence pour toujours

Blottie dans l’ombre, elle attend
Elle espère un faux-pas, elle guette le moment

Cette personne c’est moi
Celle que l’on devine, mais qu’on ne voit pas
Celle qui se tient dans l’ombre, mais ne bouge pas
Elle est ma maîtresse, je suis son maître, jusqu’à ne plus être.

Hicham KHAYAM
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Sam 10 Avr - 17:33

MES POEMES !
de Victor HUGO

Recueil: Océan vers.

Mes poèmes ! soyez des fleuves !
Allez en vous élargissant !
Désaltérez dans les épreuves
Les coeurs saignants, les âmes veuves,
Celui qui monte ou qui descend.


Que l'aigle plonge, loin des fanges,
Son bec de lumière en vos eaux !
Et dans vos murmures étranges
Mêlez l'hymne de tous les anges
Aux chansons de tous les oiseaux !


Victor Hugo.
(1802-1885)

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Rima
Esthète
avatar

Féminin
Localisation : ici
Réputation : 6
Inscrit le : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Dim 11 Avr - 0:18

Amis, un dernier mot !

Amis, un dernier mot ! - et je ferme à jamais
Ce livre, à ma pensée étranger désormais.
Je n'écouterai pas ce qu'en dira la foule.
Car, qu'importe à la source où son onde s'écoule ?
Et que m'importe, à moi, sur l'avenir penché,
Où va ce vent d'automne au souffle desséché
Qui passe, en emportant sur son aile inquiète
Et les feuilles de l'arbre et les vers du poète ?

Oui, je suis jeune encore, et quoique sur mon front,
Où tant de passions et d'oeuvres germeront,
Une ride de plus chaque jour soit tracée,
Comme un sillon qu'y fait le soc de ma pensée,
Dans le cour incertain du temps qui m'est donné,
L'été n'a pas encor trente fois rayonné.
Je suis fils de ce siècle ! Une erreur, chaque année,
S'en va de mon esprit, d'elle-même étonnée,
Et, détrompé de tout, mon culte n'est resté
Qu'à vous, sainte patrie et sainte liberté !

Victor HUGO.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Dim 11 Avr - 0:35

Immense poète que HUGO !

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Rima
Esthète
avatar

Féminin
Localisation : ici
Réputation : 6
Inscrit le : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Dim 11 Avr - 0:49

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon coeur
D'une langueur
Monotone

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

paul verlaine
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Jeu 15 Avr - 23:17

Tue-moi, splendide et sombre amour,
si tu vois dans mon âme s’égarer l’espérance,
si le cri de douleur en moi se lasse,
comme dans mes mains succombe cette fleur.

Dans l’abîme de mon cœur
tu trouvas un espace digne de ton attente,
en vain de ton ciel tu m’éloignas
laissant en flammes ma désolation.

Contemple la misère, la richesse
de qui connaît toute ta joie.
Contemple mon hypnotique tristesse.

Ô toi qui me fis don de l’harmonie !
Je crois sans espérance en ta promesse.
Amour contemple-moi, dans tes bras, prisonnière.

Silvina Ocampo

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Ven 23 Avr - 22:19

Au point du jour, souvent en sursaut, je me lève
de Victor HUGO


Au point du jour, souvent en sursaut, je me lève,
Éveillé par l'aurore, ou par la fin d'un rêve,
Ou par un doux oiseau qui chante, ou par le vent.
Et vite je me mets au travail, même avant
Les pauvres ouvriers qui près de moi demeurent.
La nuit s'en va. Parmi les étoiles qui meurent
Souvent ma rêverie errante fait un choix.
Je travaille debout, regardant à la fois
Éclore en moi l'idée et là-haut l'aube naître.
Je pose l'écritoire au bord de la fenêtre
Que voile et qu'assombrit, comme un antre de loups,
Une ample vigne vierge accrochée à cent clous,
Et j'écris au milieu des branches entr'ouvertes,
Essuyant par instants ma plume aux feuilles vertes.

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Rima
Esthète
avatar

Féminin
Localisation : ici
Réputation : 6
Inscrit le : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Ven 23 Avr - 23:25

Adieu

Adieu ! je crois qu’en cette vie
Je ne te reverrai jamais.
Dieu passe, il t’appelle et m’oublie ;
En te perdant je sens que je t’aimais.

Pas de pleurs, pas de plainte vaine.
Je sais respecter l’avenir.
Vienne la voile qui t’emmène,
En souriant je la verrai partir.

Tu t’en vas pleine d’espérance,
Avec orgueil tu reviendras ;
Mais ceux qui vont souffrir de ton absence,
Tu ne les reconnaîtras pas.

Adieu ! tu vas faire un beau rêve
Et t’enivrer d’un plaisir dangereux ;
Sur ton chemin l’étoile qui se lève
Longtemps encor éblouira tes yeux.

Un jour tu sentiras peut-être
Le prix d’un cœur qui nous comprend,
Le bien qu’on trouve à le connaître,
Et ce qu’on souffre en le perdant.


Alfred de Musset
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Ven 30 Avr - 16:28



Il n'y a pas d'amour heureux

Rien n'est jamais acquis à l'homme. Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son coeur. Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix;
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie.
Sa vie est un étrange et douloureux divorce;
Il n'y a pas d'amour heureux.

Sa vie, elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu'on avait habillés pour un autre destin.
A quoi peut leur servir de ce lever matin
Eux qu'on retrouve au soir désoeuvrés incertains.
Dites ces mots ma vie et retenez vos larmes;
Il n'y a pas d'amour heureux.

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
Je te porte en moi comme un oiseau blessé
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
Répétant après moi les mots que j'ai tressés
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
Il n'y a pas d'amour heureux.

Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson
Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare
Il n'y a pas d'amour heureux.

Il n'y a pas d'amour qui ne soit douleur.
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri.
Il n'y a pas d'amourdont on ne soit flétri.
Et pas plus que de toi l'amour de la patrie
Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs.
Il n'y a pas d'amour heureux.

Mais c'est notre amour à tous les deux.

Louis Aragon





________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Jeu 6 Mai - 21:23

J'étais étendu et j'avais dans mes bras un corps comme de la soie. Je lui baisai les lèvres, car le fleuve passait au-dessous. Alors il se moqua de mon amour.

Ses épaules semblaient deux ailes repliées. Je lui baisai les épaules, car l'eau bruissait au-dessous de nous. Alors il pleura en sentant la brûlure de mes lèvres.

C'était un corps si merveilleux qu'il s'évanouit entre mes bras. Je baisai sa trace: mes larmes l'effacèrent. Comme l'eau continuait à couler, j'y laissai tomber un poignard, une aile et une ombre.

Poème de Luis Cernuda ( Mexique )

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mer 19 Mai - 0:53

Dit de la force de l'amour de Paul ELUARD

Entre tous mes tourments entre la mort et moi
Entre mon désespoir et la raison de vivre
Il y a l'injustice et ce malheur des hommes
Que je ne peux admettre il y a ma colère

Il y a les maquis couleur de sang d'Espagne
Il y a les maquis couleur du ciel de Grèce
Le pain le sang le ciel et le droit à l'espoir
Pour tous les innocents qui haïssent le mal

La lumière toujours est tout près de s'éteindre
La vie toujours s'apprête à devenir fumier
Mais le printemps renaît qui n'en a pas fini
Un bourgeon sort du noir et la chaleur s'installe

Et la chaleur aura raison des égoïstes
Leurs sens atrophiés n'y résisteront pas
J'entends le feu parler en riant de tiédeur
J'entends un homme dire qu'il n'a pas souffert

Toi qui fus de ma chair la conscience sensible
Toi que j'aime à jamais toi qui m'as inventé
Tu ne supportais pas l'oppression ni l'injure
Tu chantais en rêvant le bonheur sur la terre
Tu rêvais d'être libre et je te continue.

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mar 15 Juin - 0:01






Tristesse
d'Alfred de MUSSET

J'ai perdu ma force et ma vie,
Et mes amis et ma gaieté;
J'ai perdu jusqu'à la fierté
Qui faisait croire à mon génie.

Quand j'ai connu la Vérité,
J'ai cru que c'était une amie ;
Quand je l'ai comprise et sentie,
J'en étais déjà dégoûté.

Et pourtant elle est éternelle,
Et ceux qui se sont passés d'elle
Ici-bas ont tout ignoré.

Dieu parle, il faut qu'on lui réponde.
Le seul bien qui me reste au monde
Est d'avoir quelquefois pleuré.

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Moula
Fée
avatar

Féminin
Age : 31
Localisation : Alger
Qualité : Modératrice
Réputation : 70
Inscrit le : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Dim 20 Juin - 13:34

Mon rêve familier


Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon coeur, transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? - Je l'ignore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues.

Paul Verlaine- recueil : Poèmes saturniens.

________________________________________________________________________

Le sage peut, sans faillir, changer de positions avec les saisons
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Dim 11 Juil - 0:40

Abu Firas el Hamdani :

Abu Firas Al Hamadani est un grand poète ,un prince et un rival d'Al mutanabbi ,tous deux courtisans de Saif Adouala Al Hamdani.C'est un véritable artiste du verbe.On aime à répéter que" la poèsie arabe à débuté par un roi ( Oumrouou Al Qais ) et s'est términée par un roi . "Sans doute l'exil compte-t-il au nombre des grandes voix de la poésie universelle. Le mérite d'Abu Firas fut de renouveler, sur ce mode, les thèmes traditionnels du lyrisme arabe, ou du moins certains d'entre eux. Ses accents très personnels, remarquablement accordés à une brève existence de bravoure et de malheurs, lui ont valu, dès le Moyen Âge qui le baptisa " soleil du temps ", une de ces épithètes conventionnelles peut-être, mais auxquelles seuls les très grands eurent droit."
André Miquel.

أرَاكَ عَصِيَّ الدَّمِعِ شِيمَتُكَ الصَّبرُ
أما لِلهوى نَهيٌ عَليكَ وَلا أمرُ؟

بَلى، أنا مُشتاقٌ، وَعِنديَ لَوعَةٌ
وَلَكِنّ مِثلي لا يُذَاعُ لَهُ سِرٌّ

إذا اللّيلُ أضواني بَسَطتُ يدَ الهَوى
وَأذلَلْتُ دَمعاً مِن خَلائِقِهِ الكِبرُ

تَكادُ تُضِيءُ النّارُ بينَ جَوانِحِي ازا
هيَ أذكَتها الصّبَابَةُ وَالفِكرُ

مُعَلِّلَتي بالوَصلِ، وَالمَوتُ دُونَهُ إذا
مِتّ ظَمآناً فَلا نَزَل القَطرُ

تُسَائِلُني: "مَن أنتَ؟" وَهيَ عَليمَةٌ
وَهَل بِفَتىً مِثلي عَلى حَالِهِ نُكرُ

فَقُلتُ كما شاءَت وَشاءَ لَها الهوى:
"قَتيلُكِ!" قالَت: أيُّهُم؟ فَهُم كُثُرُ

فَقُلتُ لَها: لَو شِئتِ لَم تَتَعنّتي، وَلَم
تَسألي عَني وَعِندَكِ بي خُبْرُ

فَقالَت: لَقَد أزرى بِكَ الدَّهرُ بَعدَنا فَقُلتُ:
مَعاذَ اللهِ! بَل أنتِ لا الدّهرُ

وَما كانَ للأحزَانِ، لَولاكِ، مَسلَكٌ إلى
القَلبِ، لَكِنَّ الهَوى لِلبِلى جِسرُ

فَلا تُنكِرِيني، يَابنَةَ العَمّ، إنَّهُ لَيَعرِفُ
مَن أنكَرتِهِ البَدوُ وَالحَضرُ

Traduction :
Ah! comme tes larmes sont si précieuses et ta nature si patiente ,
Ne devrais-je donc plus vivre pour la passion de l’amour ?
Que non ! La passion me ronge et les désirs m’étreignent
Et je ne peux pas vivre sans secrets.
Quand l’obscurité m’illumine
Je succombe aux tourments de l’amour
en sacrifiant mes larmes ,ces larmes
qui émanent d’un visage splendide et fier.
En vérité dans ma poitrine brûle un feu
que mes larmes et mes tourments ne font qu’aviver.
A celle qui m’a rendu malade en me rapprochant de la mort :
A quoi bon me donner l’eau si je dois mourir de soif.
"Qui es-tu ? " M’interroge- t-elle en toute connaissance de cause .
Je lui répondis comme elle le voulait et comme le voulait l’amour :
" Ton tueur ".Lequel répondit-elle ,ils sont nombreux.
Pourquoi lui dis-je es-tu si intransigeante alors que tu n’ignores rien de moi ?
Elle répondit : " c’est le destin qui t’a leurré ".
Non lui répondis-je c’est toi pas le destin.
Sans toi l’affliction n’arriverait pas au cœur
Et l’amour ne serait pas du dépit.


________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mer 18 Aoû - 1:28

Mors
Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ.
Elle allait à grands pas moissonnant et fauchant,
Noir squelette laissant passer le crépuscule.
Dans l'ombre où l'on dirait que tout tremble et recule,
L'homme suivait des yeux les lueurs de la faulx.
Et les triomphateurs sous les arcs triomphaux
Tombaient; elle changeait en désert Babylone,
Le trône en l'échafaud et l'échafaud en trône,
Les roses en fumier, les enfants en oiseaux,
L'or en cendre, et les yeux des mères en ruisseaux.
Et les femmes criaient : -- Rends-nous ce petit être.
Pour le faire mourir, pourquoi l'avoir fait naître? --
Ce n'était qu'un sanglot sur terre, en haut, en bas;
Des mains aux doigts osseux sortaient des noirs grabats;
Un vent froid bruissait dans les linceuls sans nombre;
Les peuples éperdus semblaient sous la faulx sombre
Un troupeau frissonnant qui dans l'ombre s'enfuit;
Tout était sous ses pieds deuil, épouvante et nuit.
Derrière elle, le front baigné de douces flammes,
Un ange souriant portait la gerbe d'âmes.

Mars 1854.
Victor Hugo, Les Contemplations (1856)

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Admin
Admin
avatar

Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mar 24 Aoû - 1:27


في اللّيل نَادَيتُ الكَوَاكِبَ ساخطاً

أبو القاسم الشابي


في اللّيل نَادَيتُ الكَوَاكِبَ ساخطاً متأجَّجَ الآلام والآراب
"الحقلُ يملكه جبابرة ُ الدّجى والروضُ يسكنه بنو الأرباب
«والنَّهرُ، للغُول المقدّسة التي لا ترتوي، والغابُ للحَطّابِ»
«وعرائسُ الغابِ الجميلِ، هزيلة ٌ ظمأى لِكُلِّ جَنى ً، وَكُلِّ شَرابِ»
ما هذه الدنيا الكريهة ُ؟ ويلَها! حَقّتْ عليها لَعْنَة ُ الأَحْقابِ!»
الكونُ مُصغٍ، ياكواكبُ، خاشعٌ طال انتظاري، فانطقي بِجواب"!
فسمعتُ صوتاً ساحراً، متموجاً فوق المروجِ الفيحِ، والأَعْشابِ
وَحَفيفَ أجنحة ٍ ترفرف في الفضا وصدى ً يَرنُّ على سُكون الغابِ:
الفجرُ يولدُ باسماً، مُتَهَلِّلاً في الكونِ، بين دُحنِّة ٍ وضباب

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un poème car à tout il faut un commencement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 16 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique :: ARTS et LETTRES :: LITTERATURE / Roman, poésie, essai-
Sauter vers: