IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique
Vous êtes bien sur Iqbal le Forum à coeur ouvert.
Bienvenus chez vous !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sondage
Quel est le meilleur écrivain algérien ?
 Mohammed Dib
 Malek Haddad
 Kateb Yacine
 Mouloud Mammeri
 Mouloud Feraoun
 Assia Djebbar
 Tahar Ouettar
 Abdelhamid Benhadouga
 Rachid Boudjedra
 Rachid Mimouni
 Yasmina Khadra
 Maissa Bey
 Ahlem Mosteghanemi
Voir les résultats


Les visiteurs d’Iqbal
relations
 

Partagez | 
 

 Un poème de Salvador Dali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Un poème de Salvador Dali    Mar 20 Déc - 16:49

Salvador Dali – Poème dédié à Picasso (1935)

Le phénomène biologique et dynastique
Que constitue le cubisme
de
Picasso
A été
Le premier grand cannibalisme imaginatif
Dépassant les ambitions expérimentales
De la physique mathématique moderne

*

La vie de Picasso
formera la base polémique
encore incomprise
selon laquelle
la psychologie physique
ouvrira de nouveau
une brèche de chair vive
et d’obscurité
à la philosophie

*

Car à cause
de la pensée matérialiste
anarchique
et systématique
de
Picasso
nous pourrons connaître physiquement
expérimentalement
et sans besoin
des nouveautés “problématiques” psychologiques
à saveur kantienne
des “gestaltistes”
toute la misère
des objets de conscience
localisés et confortables
avec leurs atomes lâches
les sensations infinies
et
diplomates

*

Car la pensée hyper-matérialiste
de Picasso
prouve
que le cannibalisme de la race
dévore
“l’espèce intellectuelle”
que le vin régional
mouille déjà
la braguette familiale
des mathématiques phénoménologistes
de l’avenir
qu’il existe des “figures strictes”
extra-psychologiques
intermédiaires
entre
la graisse imaginative
et
les idéalismes monétaires
entre
les arithmétiques transfinies
et les mathématiques sanguinaires
entre l’entité “structurale”
d’une “sole obsédante”
et la conduite des êtres vivants
en contact avec “la sole obsédante”
car la sole en question
reste
totalement extérieure
à la compréhension
de
la
gestalt-théorie
puisque
cette théorie de la figure
stricte
et de la structure
ne possède pas
de moyens physiques
permettant
l’analyse
ni même
l’enregistrement
du comportement humain
vis-à-vis
des structures
et des figures
se présentant
objectivement
comme
physiquement délirantes
car
il n’existe pas
de nos jours
que je sache
une physique
de la psycho-pathologie
une physique de la paranoïa
ce qui ne pourrait être considéré
que
comme
la base expérimentale
de la prochaine
philosophie
de la
psycho-pathologie
de la prochaine
philosophie de l’activité “paranoïaque-critique”
laquelle un jour
je tenterai d’envisager polémiquement
si j’en ai le temps
et l’humeur.

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
 
Un poème de Salvador Dali
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique :: ARTS et LETTRES :: LITTERATURE / Roman, poésie, essai-
Sauter vers: