IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique
Vous êtes bien sur Iqbal le Forum à coeur ouvert.
Bienvenus chez vous !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sondage
Quel est le meilleur écrivain algérien ?
 Mohammed Dib
 Malek Haddad
 Kateb Yacine
 Mouloud Mammeri
 Mouloud Feraoun
 Assia Djebbar
 Tahar Ouettar
 Abdelhamid Benhadouga
 Rachid Boudjedra
 Rachid Mimouni
 Yasmina Khadra
 Maissa Bey
 Ahlem Mosteghanemi
Voir les résultats


Les visiteurs d’Iqbal
relations
 

Partagez | 
 

 Un poème car à tout il faut un commencement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Sam 15 Nov - 13:08

Si notre vie est moins qu'une journée...

Si notre vie est moins qu'une journée
En l'éternel, si l'an qui fait le tour
Chasse nos jours sans espoir de retour,
Si périssable est toute chose née,

Que songes-tu, mon âme emprisonnée ?
Pourquoi te plait l'obscur de notre jour,
Si pour voler en un plus clair séjour,
Tu as au dos l'aile bien empannée ?

La, est le bien que tout esprit désire,
La, le repos où tout le monde aspire,
La, est l'amour, la, le plaisir encore.

La, ô mon âme au plus haut ciel guidée !
Tu y pourras reconnaître l'Idée
De la beauté, qu'en ce monde j'adore.


Joachim du Bellay

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Sam 15 Nov - 23:48

Poème de Germain Agbognon

La vanité

La lune s’attristait aux cimes des sapins
Comme une âme au seuil de la mélancolie.
Ses pâles larmes de clarté ensevelie
Balayaient, tristes, la voûte des vieux jardins.

Ainsi, prêt à déguster la monotonie
De l’univers qui se fond au sein de ma vie,
Je me penchais sur ma pierre de souvenir
Où, chaque nuit, mon âme disait son soupir.

Dompté par les spectacles des ondes nocturnes,
Par le faux déguisement des fleurs importunes,
Mon cœur poussait dans ma tempe une sensation
D’espoir, de renfort et de fortification.

La fraîcheur de la nuit me caressait le corps
Et mes yeux, toujours fixés sur la paix des morts,
Je visais combien de fois notre rude peine
Sur terre nous surmonte et même nous emmène.

L’homme, dans ses pâles jours, au gré des ténèbres
Ne connaît que de souffrance, des hivers sombres,
Et lorsqu’un peu d’éclaire parvient à ses yeux,
Son regard s’enivre et se dresse vers les cieux.

Hélas ! La vie est tristesse, la joie est illusion,
Et le palais et l’or et l’argent : la richesse,
Tout ce qu’on a s’évapore à l’horizon
Du temps et le reste n’est qu’angoisse et détresse.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Dim 16 Nov - 2:49

PABLO NERUDA
(Chili, 1904-1973)

Ah ! quelle envie de dire non
non non et non
Oh ! que la vie
endurée
ou perdue
oui
oui
oui oui
cette fois-là nous descendions la boue
et quand nous tombâmes un peu plus
de l’étoile, parmi des buffles
qui crépitaient,
pareil à de bouillants taureaux
ou seulement alors que nous ne pouvions plus
avancer ni reculer, à cet instant
des imprécisions qui corrodent
de leur pas lent d’acide,
enfin partout,
nous ne voulions pas
et nous restâmes là vivants mais morts.
Car il s’agit toujours
qu’Un tel ne souffre pas ni sa bonne maman,
et avec cette mesure
on nous a mesurés
toute la vie
des yeux jusqu’aux talons,
avec cette raison
on a prescrit pour nous
et aussitôt après, sans le moindre respect,
on nous a dit quels viscères
nous devrions
sacrifier,
quels os,
quelles dents et quelles veines
on pourrait en toute noblesse supprimer
de nos squelettes accablés.
Ainsi passa ce jeudi-là
alors que parmi les rochers
nous n’avons plus de pieds, et qu’ensuite
nous n’avions plus de langue,
nous l’avions usée sans savoir,
et nous disions oui sans savoir comment
et entre ces oui et ces oui
nous restâmes sans vie au milieu des vivants
et tous nous regardaient et tous nous croyaient morts.
Nous, nous ne savions pas
que ce jeudi pouvait passer : les autres
paraissaient d’accord pour être vivants
et nous étions là
sans jamais pouvoir
dire que non que non
que non peut être que non jamais
que toujours
non
et non
et non.

(« Ceci se rapporte à ce que nous avons accepté sans le vouloir »,
Dans Mémorial de l’île noire, extraits, 1977)
(Traduit par Claude Couffon)

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Dim 16 Nov - 11:30

Garde à jamais dans ta mémoire

Garde à jamais dans ta mémoire,
Garde toujours
Le beau roman, la belle histoire
De nos amours !
Moi, je vois tout dans ma pensée,
Tout à la fois !
La trace par ton pied laissée
Au fond des bois,
Les champs, les pelouses qui cachent
Nos verts sentiers,
Et ta robe blanche où s'attachent
Les églantiers,
Comme si ces fleurs amoureuses
Disaient tout bas :
- Te voilà ! nous sommes heureuses !
Ne t'en va pas !
Je vois la profonde ramée
Du bois charmant
Où nous rêvions, toi, bien aimée,
Moi, bien aimant ;
Où du refus tendre et farouche
J'étais vainqueur,
Où ma bouche cherchait ta bouche,
Ton coeur mon coeur !
Viens ! la saison n'est pas finie,
L'été renaît,
Cherchons la grotte rajeunie
Qui nous connaît ;
Là, le soir, à l'heure où tout penche,
Où Dieu bénit,
Où la feuille baise la branche,
L'aile le nid,
Tous ces objets saints qui nous virent
Dans nos beaux jours
Et qui, tout palpitants, soupirent
De nos amours,
Tous les chers hôtes du bois sombre
Pensifs et doux,
Avant de s'endormir, dans l'ombre,
Parlent de nous.
Là, le rouge-gorge et la grive
Dans leurs chansons,
Le liseron et, dans l'eau vive,
Les verts cressons,
La mouche aux ailes d'or qui passe,
L'onde et le vent,
Chuchotent sans cesse à voix basse
Ton nom charmant.
Jour et nuit, au soir, à l'aurore,
A tous moments,
Entre eux ils redisent encore
Nos doux serments.
Viens, dans l'antre où nous les jurâmes,
Nous reposer !
Viens ! nous échangerons nos âmes
Dans un baiser !


Victor-Hugo
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Dim 16 Nov - 17:08



Bien loin d'ici

C'est ici la case sacrée
Où cette fille très-parée,
Tranquille et toujours préparée,

D'une main éventant ses seins,
Et son coude dans les coussins,
Écoute pleurer les bassins :

C'est la chambre de Dorothée.
- La brise et l'eau chantent au loin
Leur chanson de sanglots heurtée
Pour bercer cette enfant gâtée.

Du haut en bas, avec grand soin,
Sa peau délicate est frottée
D'huile odorante et de benjoin.
- Des fleurs se pâment dans un coin.

Charles Baudelaire


Dernière édition par Princess le Mer 19 Nov - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Dim 16 Nov - 20:41


La Nuit Transfigurée
Par Bernard De l'Océan



I
Ce flot de vent d'ombre et d'étoile
Au ciel immense qui se voile
Te fait trahir,
D'une lumière qui lointaine
Baigne tes songes de sirène
Et d'avenir,

II
Lueur de feu qui grève d'ombre
Tes yeux immenses qui font sombre
Dans les soleils,
D'une fontaine de silence
Qu'un froid stellaire étreint d'absence
Tes yeux vermeils.

III
Et la pâleur d'eau où se mire
Un soir étrange qui transpire
D' abolitions,
Jusqu' à penser à la paresse
Que dans un rêve de tristesse
Nous nous faisons,

IV
Songe de nuit et d'amertume
Quand nous de nos ailes sans plume,
A parcourir
Ce feu d'étoile qui chancelle,
Nous cherchons la flamme nouvelle
Jusqu' à mourir. . .

V
Ce vent de feu qui monte vite
Et cette lèvre qui m'invite
A t'embrasser,
Dans un voyage dont j'avais
Prévu les chemins que tu sais
Ensorceler,

VI
Ce soir étrange de sommeil
Qui nous conduit dans le soleil
D'ombre étoilée,
Nous ferons somme de langueur
Dans une vague de rumeur,
Transfigurée.
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Dim 16 Nov - 21:43



La servante au grand coeur

La servante au grand coeur dont vous étiez jalouse,
Et qui dort son sommeil sous une humble pelouse,
Nous devrions pourtant lui porter quelques fleurs.
Les morts, les pauvres morts, ont de grandes douleurs,
Et quand Octobre souffle, émondeur des vieux arbres,
Son vent mélancolique à l'entour de leurs marbres,
Certe, ils doivent trouver les vivants bien ingrats,
À dormir, comme ils font, chaudement dans leurs draps,
Tandis que, dévorés de noires songeries,
Sans compagnon de lit, sans bonnes causeries,
Vieux squelettes gelés travaillés par le ver,
Ils sentent s'égoutter les neiges de l'hiver
Et le siècle couler, sans qu'amis ni famille
Remplacent les lambeaux qui pendent à leur grille.

Lorsque la bûche siffle et chante, si le soir,
Calme, dans le fauteuil je la voyais s'asseoir,
Si, par une nuit bleue et froide de décembre,
Je la trouvais tapie en un coin de ma chambre,
Grave, et venant du fond de son lit éternel
Couver l'enfant grandi de son oeil maternel,
Que pourrais-je répondre à cette âme pieuse,
Voyant tomber des pleurs de sa paupière creuse ?

Charles Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Lun 17 Nov - 0:43

Quel oiseau ivre

Quel oiseau ivre naîtra de ton absence
toi la main du couchant mêlée à mon rire
et la larme devenue diamant
monte sur la paupière du jour
c'est ton front que je dessine
dans le vol de la lumière
et ton regard
s'en va
sur la vague retournée
un soir de sable
mon corps n'est plus ce miroir qui danse
alors je me souviens
tu te rappelles
toi l'enfant née d'une gazelle
le rêve balbutiait en nous
son chant éphémère
le vent et l'automne dans une petite solitude
je te disais
laisse tes pieds nus sur la terre mouillée
une rue blanche
et un arbre
seront ma mémoire
donne tes yeux à l'horizon qui chante

ma main
suspend la chevelure de la mer
et frôle ta nuque
mais tu trembles dans le miroir de mon corps
nuage
ma voix
te porte vers le jardin d'arbres argentés
c'était un printemps ouvert sur le ciel
il m'a donné une enfant
une enfant qui pleure
une étoiles scindée
et mon désir se sépare du jour
je le ramasse dans une feuille de papier
et m'en vais cacher la folie

dans un roc de solitude


Tahar Ben Jelloum

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Lun 17 Nov - 9:56

Jalousie

Je plains tous les humains jaloux,
Qui mettent à leur moitié,
Une très courte corde au cou.
Ceux–là font vraiment pitié.

Point de liberté pour les oppressés,
La raison leur dit sagement de cesser
Cette relation sans issue et coincée.
Le cœur en otage de cet amour passé.

Lassé, l'oppressée décide de partir,
Laissant l'autre désespéré, et subir,
Pour une erreur qu'il n'a point commis.
De lui dire qu'elle est aimée, il a omis !

Mais la jalousie est-elle une preuve d'amour ?
Êtes vous contre ou bien, peut-être pour ?
Est-ce de l'égoïsme ou de la protection ?
Sans réponse, reste cette douloureuse question.

Shadow915
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Lun 17 Nov - 13:32

Sensation
d'Arthur Rimbaud


Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue,
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la nature, heureux comme avec une femme.

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Lun 17 Nov - 13:37

Aux incertaines,

Bonheur (sans doute le meilleur de Rimbaud à mes yeux)

O saisons, ô châteaux,
Quelle âme est sans défaut ?

O saisons, ô châteaux,

J'ai fait la magique étude
Du Bonheur, que nul n'élude.

O vive lui, chaque fois
Que chante son coq gaulois.

Mais ! je n'aurais plus d'envie,
Il s'est chargé de ma vie.

Ce charme ! il prit âme et corps,
Et dispersa tous efforts.

Que comprendre à ma parole ?
Il fait qu'elle fuit et vole !

O saisons, ô châteaux !

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mer 19 Nov - 18:06

Demain dès l'aube de Victor Hugo
in Les Contemplations

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mer 19 Nov - 18:53



Incessant devenir

La Nature se rattache à la Vie
de même que je me rattache à la Nature
et je me dois de poursuivre ma Voie,
celle de la Nature qui me fait revivre.

Je me sens foetus en hiver,
naissante au printemps,
animée au coeur de l'été
puis rassasiée dès l'automne.

Je profite de l'hiver pour m'endormir,
rêver et faire mûrir mes projets,
puis du printemps pour me dégourdir;
prête à l'action, je renais.

Durant l'été, je m'épanouis
et j'aime me combler de succès.
L'automne venu, c'est inouïe
comme je me sens repue à souhait.

Pour rien au monde je renoncerai
à recommencer pour l'éternité.
Et pour toujours je donnerai
à Mère Nature ma fidélité.

Poème de RaymondeA
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mer 19 Nov - 20:21

Le cancre

Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le coeur
Il dit oui à ce qu'il aime
Il dit non au professeur
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.

Jacques Prévert
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mer 19 Nov - 20:26

La Chevelure

Ô toison, moutonnant jusque sur l’encolure !
Ô boucles ! Ô parfum chargé de nonchaloir !
Extase ! Pour peupler ce soir l’alcôve obscure
Des souvenirs dormant dans cette chevelure,
Je la veux agiter dans l’air comme un mouchoir !

La langoureuse Asie et la brûlante Afrique,
Tout un monde lointain, absent, presque défunt,
Vit dans tes profondeurs, forêt aromatique !
Comme d’autres esprits voguent sur la musique,
Le mien, ô mon amour ! nage sur ton parfum.

J’irai là-bas où l’arbre et l’homme, pleins de sève,
Se pâment longuement sous l’ardeur des climats ;
Fortes tresses, soyez la houle qui m’enlève !
Tu contiens, mer d’ébène, un éblouissant rêve
De voiles, de rameurs, de flammes et de mâts :

Un port retentissant où mon âme peut boire
À grands flots le parfum, le son et la couleur ;
Où les vaisseaux, glissant dans l’or et dans la moire,
Ouvrent leurs vastes bras pour embrasser la gloire
D’un ciel pur où frémit l’éternelle chaleur.

Je plongerai ma tête amoureuse d’ivresse
Dans ce noir océan où l’autre est enfermé ;
Et mon esprit subtil que le roulis caresse
Saura vous retrouver, ô féconde paresse,
Infinis bercements du loisir embaumé !

Cheveux bleus, pavillon de ténèbres tendues,
Vous me rendez l’azur du ciel immense et rond ;
Sur les bords duvetés de vos mèches tordues
Je m’enivre ardemment des senteurs confondues
De l’huile de coco, du musc et du goudron.

Longtemps ! toujours ! ma main dans ta crinière lourde
Sèmera le rubis, la perle et le saphir,
Afin qu’à mon désir tu ne sois jamais sourde !
N’es-tu pas l’oasis où je rêve, et la gourde
Où je hume à longs traits le vin du souvenir ?

Charles Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mer 19 Nov - 20:30

Il pleure dans mon coeur

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?...
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !


Paul VERLAINE


Ps: Les Poêmes qui ont bercés ma jeunesse
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Mer 19 Nov - 20:40

Attente

"Monte, écureuil, monte au grand chêne,
sur la branche des cieux prochaine,
qui plie qui tremble comme un jonc.
Cigogne aux vieilles tours fidèles,
oh ! vole ! à tire-d'aile
de l'église à la citadelle,
du haut clocher au grand donjon.
Vieux aigle, monte de ton aire
à la montagne centenaire
que blanchi l'hiver éternel ;
et toi qu'en ta couche inquiète
jamais l'aube ne vit muette,
monte, monte, vive alouette,
vive alouette, monte au ciel !
Et maintenant, du haut de l'arbre,
des flèches de la tour de marbre,
du grand mont, du ciel enflammé,
à l'horizon, parmi la brume,
voyez vous flotter une plume,
et courir un cheval qui fume,
et revenir mon bien-aimé ? "

Victor HUGO
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Jeu 20 Nov - 1:25

HEUREUX puis MALHEUREUX

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Jeu 20 Nov - 9:53





A l'intérieur, comme au dehors le temps est gris
Dans un étau de fer les sentiments sont pris
Avançons mon ami, oui, avançons sans crainte
Ne laissons pas nos voix pousser la moindre plainte

Par-dessus notre épaule elle observe sans cesse
La vie qui court et rue, elle observe la messe
Et qu'y pouvons-nous donc, qu'y pouvons-nous ami,
Sinon poser un pas devant un autre, ainsi ?

J'avance sans raison dans les dédales mous
Des chagrins interdits, avec toi mon ami
Et toi si triste avant m'éclaire de partout

Qui saurait bien décrire en moi ce grand abîme
Qui s'ouvre chaque fois que mes passions s'animent ?
Je reste au bord, et la vie va, c'est ainsi !

Poème de Henri Mfumu Zingi
Revenir en haut Aller en bas
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Jeu 20 Nov - 19:39


Dans le regard d’un enfant

J'ai vu des continents
Des îles lointaines
De fabruleux océans
Des rives incertaines
Dans le regard d'un enfant.

J'ai vu des châteaux
Des jardins à la française
Des bois de côteaux
De blancs rochers sous la falaise
Dans le regard 'un enfant.

J'ai vu les Champs Elysées
L'arc de Triomphe de la Tour Eiffel
Le Louvre et la Seine irisées
Comme un arc-en-ciel.
Dans le regard d’un enfant.

Claude Haller

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Ven 21 Nov - 12:23

A une passante

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

Charles BAUDELAIRE
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Sam 22 Nov - 2:00

L'ETRANGER de Charles Baudelaire

- Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ?
ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
- Tes amis ?
- Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est
resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie ?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté ?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle ?
- L'or ?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh ! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?

- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas...
là-bas... les merveilleux nuages !

________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Sam 22 Nov - 10:21


Un Jour...

A chaque regard, l’attention…
A chaque mot, la réflexion…
A chaque geste, la peur…
A chaque pas, la sueur…
Et je glisse chaque jour noir
Dans cet infini couloir…
Dans cette danse des pensées…
Dans cet ouragan de souvenirs gardés…
Mon âme ne peut plus…
Mon âme s’est perdue…
Et je me réveille au petit matin,
En ayant dans mes yeux bruns,
La lueur de ce monde sans pitié
Qui laisse des blessures inestimées…

Valérie S. (Art et Poèmes) Octobre 2002

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Masculin
Localisation : Tahat
Qualité : Fondateur
Humeur : Vous n'avez aucune chance mais saisissez là.

Réputation : 72
Inscrit le : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Sam 22 Nov - 11:21

Quand la lune apparaît dans la brume des plaines
de Victor HUGO

(...)
Si tu veux, nous irons errer dans les vallées,
Nous marcherons dans l'herbe à pas silencieux,
Et nous regarderons les voûtes étoilées.
C'est dans les champs qu'on voit les cieux.

Nous nous promènerons dans les campagnes vertes ;
Nous pencherons, pleurant ce qui s'évanouit,
Nos âmes ici-bas par le malheur ouvertes
Sur les fleurs qui s'ouvrent la nuit !

Nous parlerons tout bas des choses infinies.
Tout est grand, tout est doux, quoique tout soit obscur.
Nous ouvrirons nos coeurs aux sombres harmonies
Qui tombent du profond azur.

C'est l'heure où l'astre brille, où rayonnent les femmes.
Ta beauté vague et pâle éblouira mes yeux.
Rêveurs, nous mêlerons le trouble de nos âmes
A la sérénité des cieux.

La calme et sombre nuit ne fait qu'une prière
De toutes les rumeurs de la nuit et du jour ;
Nous, de tous les tourments de cette vie amère
Nous ne ferons que de l'amour !


________________________________________________________________________

Gardez votre fric et laissez-nous nos valeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://iqbal.forumalgerie.net
Princesse
Esthète


Féminin
Localisation : Nomade
Réputation : 7
Inscrit le : 04/11/2008

MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Sam 22 Nov - 11:37

Le doute

Un oui, un non, un oui, un non,
Voilà dans ma tête ce tourbillon,
Sans cesse, les pensées s’affolent et ci et là,
Je ne peux jamais répondre à un pourquoi…
“Je ne sais pas”, voilà mes mots,
Ne pas savoir, hésiter, voici mes maux…
Mon esprit est doute, flou et plein,
Trop plein de pensées de tout, de rien…
Difficiles sont les décisions,
Atroces sont les questions…
Oui, les questions tourbillonnent dans ma tête
Comme le vent en pleine tempête…
Je n’ai point de réponses à tout cela,
Peut-être qu’un jour, elles seront là…

Valérie S.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un poème car à tout il faut un commencement   Aujourd'hui à 10:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Un poème car à tout il faut un commencement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IQBAL : Pour un monde heureux et solidaire de valeurs et d'esthétique :: ARTS et LETTRES :: LITTERATURE / Roman, poésie, essai-
Sauter vers: